Historique

Situé sur la butte, le Studio 28 est un lieu unique de par la richesse de son histoire. Haut lieu du  7ème art, son écran est toujours et plus que jamais tourné vers l’actualité du cinéma…
1928 Jean-Placide Mauclaire inaugure la première salle de cinéma d’avant garde, située en plein cœur de Montmartre. Le Studio 28 devient vite une véritable salle de cinéma indépendante se consacrant uniquement à la recherche et à la découverte d’œuvres d’art cinématographiques. Un lieu de rencontre où se côtoient  de nombreux artistes, poètes, peintres , cinéastes : Jean Cocteau, Luis Buñuel, Abel Gance…
1930
Jean Placide Mauclaire décide de projeter le film
 » l’Âge d’Or  » de Luis Buñel. Après 2 projections, une farouche bataille d’opinion éclate dans la salle. Le film est interdit. Jean Placide Mauclaire, dans l’incapacité de rembourser les places déjà achetées, se voit dans l’obligation de se séparer du Studio 28.
Luis Buñuel (1900-1983), L’Âge d’Or (1930)
1932
Le Studio 28 est repris par Édouard Gross qui se spécialise dans les grandes comédies américaines en version originale, avec lesquelles la salle remporte un énorme succès : les films de F. Capra, des Marx Brothers, de Fields…
Frank Capra (1897 – 1991), Les Marx Brothers
1948 Les frères Roulleau vont amener la salle à son apogée : ils rééditent « Journal d’un curé de campagne » de Bresson, « La Symphonie des Brigands » de Friedrich Feher… et proposent en avant-première, « Los Olvidados » de Luis Buñuel. Le Studio 28 continue d’être un lieu de rencontre et d’animation avec des expositions de peintures, de photos, des concerts de Jazz.
Les frères Edgar et Georges Roulleau
1950 Jean Cocteau et Abel Gance deviennent les parrains de la salle.
Jean Cocteau (1889-1963)
Abel Gance (1889-1981)
1959,  » La promotion du cinéma  » : le Studio 28 est le premier cinéma en France à instaurer un système de carte de fidélité. Il programme maintenant un film différent chaque jour, et projette une avant- première chaque mardi…
1993 La salle se modernise : on y installe un son Dolby Stéréo et un grand écran. Le Studio 28 reste, comme l’avait dit Epstein, un « haut lieu du 7ème art et de la langue universelle : langue des foules et langue de la grande révolte ».
Le 11 juin 2000 tournage d’Amelie Poulain avec Audrey Tautou au Studio 28:
« Parfois, Le vendredi soir ; Amélie va au cinéma ». Un ticket spécial est édité pour le film.
Aujourd’hui une salle de référence pour sa technique, son accueil, sa décoration, ses expositions, sa convivialité, son atmosphère, son bar, son jardin, ses tartes salées et sucrées…
Votre salle de quartier!